Estime ou confiance

🔴 Tout d’abord, il faut différencier les termes « estime de soi » et « confiance en soi ». La confiance en soi est la confiance en nos capacités. Elle peut varier selon les aspects de notre vie. Je peux avoir confiance en moi lorsque je fais du sport, par exemple, mais manquer de confiance lors d’un exposé oral. L’estime, elle, peut être comparée à un miroir. C’est le sentiment qui nous habite par rapport à nous-mêmes, ce que nous ressentons pour nous-même. C’est la façon de se percevoir en général, la valeur qu’une personne s’accorde. 

🟠 Elle se développe dès la naissance, ses bases se forgeant dans le lien d’attachement. Elle fluctue ensuite au cours de la vie, à partir des expériences vécues. C’est pourquoi nous devons faire en sorte de procurer des expériences merveilleuses et enrichissantes aux enfants.

 

L’importance de l’estime de soi

🟡 Développer l’estime de soi est primordial chez les enfants. Ils doivent apprendre à se connaître et à se voir comme ils sont réellement. Une trop grande estime ne serait pas bénéfique non plus. Nous avons besoin de leur montrer un reflet d’eux-mêmes. Selon plusieurs ouvrages, dont le collectif Prendre plaisir à découvrir, une bonne approche pour développer l’estime de soi est l’apprentissage actif, soit le fait d’apprendre en touchant, en bougeant et en jouant. Par cette approche, les enfants commencent tranquillement à développer une conscience d’eux-mêmes. Ils apprennent qu’ils sont des personnes uniques et indépendantes.

Interventions pour favoriser l’estime de soi

☑️ 1- Offrez des choix pour que l’enfant apprenne à prendre des décisions par lui-même.

☑️ 2- Laissez-le vivre les conséquences de ses choix. Par exemple, si l’enfant décide de jouer aux blocs, incitez-le à terminer son jeu avant de faire autre chose. S’il décide de faire de la peinture, il sait qu’il devra nettoyer ensuite.

☑️ 3- Laissez-lui le temps de résoudre ses problèmes seul. Il vivra beaucoup de fierté à régler lui-même un conflit. Intervenez seulement lorsqu’il demande de l’aide ou que vous sentez qu’il en a besoin.

☑️ 4- Donnez à l’enfant des responsabilités. Il sentira qu’il est important et qu’il contribue à la vie du groupe.

☑️ 5- Soulignez les bons coups et les beaux gestes de chaque enfant. Cette intervention encourage non seulement l’enfant qui a bien agi, mais également les autres . Par contre, il faut éviter les compliments exagérés.

☑️ 6- Laissez à l’enfant le droit de faire des erreurs. On a souvent tendance à vouloir la perfection, mais l’apprentissage passe par l’essai, l’erreur et l’ajustement. N’essayez pas non plus de cacher son erreur. Apprenez-lui qu’elle est normale et surtout acceptable. Lorsque vous faites une erreur vous-même, profitez-en pour faire prendre conscience au groupe que tout le monde fait des erreurs.

☑️ 7- Valorisez l’effort et le travail que l’enfant a fournis, peu importe le résultat auquel il est parvenu.

☑️ 8- Favorisez le jeu libre. Il permet de prendre des décisions, de régler des conflits, de vivre des échecs et des réussites, de trouver de nouvelles
idées de jeux, etc.

 

🙂 Sentiment d’auto-efficacité

👨‍🎓 Albert Bandura, psychologue et professeur, a développé un autre concept qui, bien qu’il se distingue de l’estime de soi, peut être développé en parallèle : le sentiment d’auto-efficacité. Il s’agit de la croyance en ses capacités et en ses compétences. Cette croyance pousse la personne à persévérer et à trouver des solutions à ses problèmes. Développer l’auto-efficacité chez l’enfant l’aidera donc à trouver les ressources nécessaires pour réussir. Elle se distingue de l’efficacité qui est la probabilité réelle de réussir. Peu importe si l’objectif est réaliste ou non, si l’enfant croit pouvoir l’atteindre, il mettra les efforts nécessaires pour y arriver. Une fois l’objectif atteint, il est en route vers le dépassement de soi.

Outils supplémentaires

Pour aller plus loin, voici un livre qui contient plus de 80 idées d’activités qui permettront aux enfants de forger leur identité et respecter les autres.

Découvrir